Nicolas Conseiller Forestier

Conseiller forestier, un métier à part entière


    Qu’est ce qu’un conseiller forestier ?

    N.D. : Un conseiller forestier, c’est un technicien de terrain issu d’une formation forestière. Avec lui, le propriétaire pourra créer un lien de confiance avec un objectif commun : la préservation et la valorisation de ses bois.

    Quel est précisément son rôle ?

    N.D. : Le métier de conseiller forestier a plusieurs facettes. Il peut prendre en charge la totalité de la gestion d’une forêt comme simplement orienter un propriétaire sur la conduite à tenir pour entretenir ses bois.
    La surface n’a pas d’importance, il s’adapte à tout type de propriétés. Il est amené parfois à regrouper plusieurs parcelles afin de garantir la cohésion du peuplement forestier.
    Il identifie les limites des parcelles, retrouve les bornes existantes, marque les bois à prélever ou les bois d’avenir. Dans le cas où une exploitation est prévue, il négocie avec les acheteurs, choisi les bûcherons et les débardeurs qui interviendront et suit l’exploitation des bois.

    Est-ce que faire appel à lui coûte cher ?

    N.D. : Non, en particulier si on ne connait rien à la forêt ! S’aventurer dans une gestion hasardeuse amène souvent à de graves erreurs, qu’elles soient administratives, commerciales ou écologiques.
    Une bonne gestion forestière assure une valorisation du peuplement, garantissant des revenus réguliers à long terme. Faire appel à un conseiller permet de rapporter de l’argent à chaque opération sylvicole.

    Une petite propriété a-t-elle de la valeur ?

    N.D. : Contrairement aux idées reçues, même les petites propriétés ont un intérêt : seulement il faut savoir comment faire pour les valoriser, et quel type de gestion privilégier.

    Est il nécessaire de savoir où se situe sa parcelle ?

    N.D. : Non, il suffit juste de connaitre la commune sur laquelle le terrain se situe. C’est alors au conseiller de rechercher sur les plans cadastraux puis sur place les contours de la parcelle. A lui d’identifier les limites, de retrouver les bornes et de les signaler par de la peinture ou des piquets.

    Sommes-nous obligés d’accompagner le conseiller forestier sur la parcelle ?

    N.D. : Absolument pas, le conseiller est un technicien indépendant et c’est de votre propre initiative que vous l’accompagnerez ou non sur le terrain, en fonction de vos disponibilités ou de votre intérêt pour la forêt.
    De nombreux propriétaires confient leurs forêts à gérer sans pour autant venir sur place à chaque visite. Certains ne savent pas où elles se situent mais le conseiller suivra pour eux leurs évolutions, en les informant régulièrement des interventions à prévoir. Il se chargera ensuite du marquage et de l’exploitation des bois.
    Le propriétaire n’a en définitif qu’à donner son accord sur la vente des bois, signer un contrat établi entre lui et l’acheteur et encaisser son chèque quelques semaines plus tard.

    Y’a-t-il un bon moment pour vendre ses bois ?

    N.D. : A priori oui, il faut vendre au moment où le prix des bois est le plus élevé. Seulement son évolution est tellement aléatoire qu’il est souvent difficile de prévoir à court terme les meilleurs moments pour faire exploiter ses bois.
    Il est préférable d’envisager une commercialisation quand elle est nécessaire sur le terrain. Par exemple, quand on observe une trop grosse densité d’arbres sur une surface donnée, on exploitera les plus vilains, les blessés (par le vent ou la neige) et les bois secs sur pied.
    Enfin, on peut tout simplement vendre des bois en cas de besoin d’argent. Dans tous les cas, le mieux est d’en parler avec son conseiller qui saura associer rentrée d’argent et gestion durable.

    Quand prendre contact avec un conseiller forestier ?

    N.D. : A tout moment de l’année, avant une succession, un achat de parcelle, au moment d’un besoin d’argent, pour toutes questions, toutes interrogations, le conseiller forestier est à votre service. Faire gérer sa forêt ne coûte rien au contraire ça rapporte, alors n'hésitez pas appelez moi!